ostéo bébé

Ostéopathie Pédiatrique ?

Ostéopathie Pédiatrique:

Beaucoup de jeunes parents s’interrogent sur l’ostéopathie pédiatrique : son utilité, sa dangerosité.

A travers cet article je vais tenter de répondre à ces interrogations.

 

  • L’ostéopathie peut elle être dangereuse pour mon bébé ?

La réponse est NON.

L’ostéopathie pédiatrique se pratique par des manipulations douces en recherchant un équilibre harmonieux entre les différentes structures.   En aucun cas l’ostéopathe ne réalisera des techniques à haute vélocité et basse amplitude (technique structurel où l’on entant un craquement) comme il peut le faire chez les adultes.

 

Site ostéopathie : https://www.osteomag.fr/osteo-pro/analyses/polemique-autour-de-losteopathie-pediatrique/

Etude sur ostéopathie pédiatrique

– Cerritelli, F., et al., Effect of osteopathic manipulative treatment on length of stay in a population of preterm infants: a randomized controlled trial. BMC Pediatr, 2013. 13: p. 65.
– Herzhaft-Le Roy, J., M. Xhignesse, and I. Gaboury, Efficacy of an Osteopathic Treatment Coupled With Lactation Consultations for Infants’ Biomechanical Sucking Difficulties. J Hum Lact, 2017. 33(1): p. 165-172.

Recommandation de bonnes pratique : https://seropp.org/wp-content/uploads/2019/03/2018-recommandations-debonnes-pratiques-et-d-Ethique-site.pdf.

  • Comment se déroule la séance ?

Une séance dure 1h mais les manipulations et le travail réalisés avec les nourrissons sont en réalité plutôt courte (30min) 1h est cependant nécessaire afin de pouvoir prendre son temps et permettre à l’enfant d’être dans un environnement accueillant et relaxant propice à la détente. Au cours de la séance l’ostéopathe dresse un bilan complet avec les parents. Il passe au peigne fin le vécu et le déroulée de la grossesse, de l’accouchement, les premiers jours de vie, le type d’alimentation etc… Le but étant de comprendre votre mode de vie et quel peuvent être leurs inflluences sur votre enfant

 

  • Quelles peuvent être les réactions de mon enfant pendant et après la séance ?

Au cours de la séance le temps consacré à la mobilisation est intentionnellement cours. Avant toute séance il est important de mettre en confiance l’enfant, il faut donc prendre son temps de manière a ce qu’il puisse s’acclimater à ce nouvel endroit et à cette nouvelle personne (l’ostéopathe) qu’il rencontre.

Au cours de la séance les réactions peuvent être variés pour un même bébé: pleures, larmes, gémissements, rires, sourires, endormissement.

Chacune des réactions est normale car elle est une réponse des tissus de l’enfant à la manipulation de l’ostéopathe. Ne vous inquiétez pas si les pleurs peuvent parfois vous paraître intenses.

 

  • Pour quelles raisons consulter un ostéopathe ?

    Après la naissance pour un bilan (visite de contrôle) : au cours de cette séance l’ostéopathe va s’assurer de la liberté et de la bonne mobilités des différentes structures. En effet au cours des 9 mois de vie intra-foetale et durant l’accouchement certaines contraintes peuvent être à l’origine de restriction de mobilité.Difficulté dans la mise en place de l’allaitement : Certaines dysfonctions peuvent être à l’origine d’un perturbation dans le mécanisme de la succion. La mise en place peut alors être perturbé : douleur au mamelon, bébé qui refuse de prendre, hocquet, perte de poids.Pleurs incessants : Les pleurs est le seul moyen d’expression de votre enfant. Ils sont signes d’un inconfort (couche sales, sommeil,

    Plagiocéphalie fonctionnelle

    Colique,Régurgitation

    Canal Lacrymal bouché

    (…)

photo femme qui dort pour réparer son cerveau

Le sommeil permet de nettoyer le cerveau

Une nouvelle étude montre que le cerveau se “nettoie” lorsque nous dormons. 

Ces recherches ouvrent des perspectives pour la prise en charge des maladies neuro-dégénératives telles que les maladies de Parkinson et Alzheimer . 

Ce “nettoyage” est permis par la bonne circulation du LCR (Liquide Céphalo Rachidien), dans lequel le cerveau baigne. Durant le sommeil de grandes vagues lentes de LCR parcourent le cerveau ce qui permettrais de nettoyer celui-ci des cellules bêta-amyloïde (leur accumulation étant à l’origine de la maladie d’Alzheimer ). 

Eliminer toutes ces déchets pourrait-il être plus intéressant que de se concentrer sur un seul et unique facteur responsable de la maladie neuro-dégénérative ? 

​Ces recherches sont intéressantes pour notre travail en Ostéopathie. 

Par la libération des tensions crâniennes et grâce à l’utilisation de certaines techniques, l’ostéopathe s’assure de la bonne circulation du LCR. 

Ainsi nous pouvons supposer que l’ostéopathie pourrait tenir un rôle dans la prévention des maladies neuro-dégénératives en luttant contre l’accumulation des cellules “nocives” pour le cerveau.

cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque expliqué par mon ostéopathe

Qu’est ce que la cohérence cardiaque ?

I. La cohérence cardiaque par la respiration :

La cohérence cardiaque est une méthode basée sur le contrôle de la respiration.

Elle consiste à faire 6 respirations par minutes

→  inspiration durant 5secondes (on inhibe pendant 5s le SNP)

puis

→ expirations durant 5 secondes), (on inhibe pendant 5s le SNS)

pendant 5 minutes en tout et cela 3 fois par jour.

Grâce à ce type de respiration on contrôle à la fois le système parasympathique et le système sympathique ce qui permet d’aboutir à un état de neutralité. Les battements du cœur s’harmonise pour donner une courbe d’allure sinusoïdale

II. Quelques Explications sur le fonctionnement de la cohérence cardiaque

A. Comprendre le fonctionnement du cœur

1. La fréquence cardiaque

Tout d’abord il faut savoir qu’un cœur en bonne santé possède une fréquence cardiaque situé entre 50 et 80 pulsations par minute au repos, cette fréquence s’élève à l’exercice (220-votre âge).

Mais même si la fréquence cardiaque est plus ou moins fixe il existe des petites variations dans le rythme cardiaque qui peuvent être relevé par l’électrocardiogramme. Ce phénomène est appelé Variabilité de la Fréquence Cardiaque (VFC) c’est l’intervalle de temps compris entre deux battements.

Explication : Notre VFC peut être totalement chaotique , c’est a dire qu’entre deux battements cardiaque l’intervalle de temps  Δt est très variable.

L’état de cohérence cardiaque fait référence à l’état d’harmonie ou de stabilité de ces variations de manière à obtenir des intervalles de temps très similaire (la courbe ressemble alors une une sinusoïde)

2. Le cœur et le cerveau

Le cœur est sous l’influence du système Nerveux Autonome (qui ne dépend pas de notre volonté) qui est composé du système Nerveux Sympathique et Parasympathique qui agissent de manière opposé.

  • La colère, le stress, la peur stimulent le système Sympathique qui permet l’accélération du rythme cardiaque
  • Le repos, le calme, renforce le système Parasympathique qui permet la diminution du rythme cardiaque

B. Le CŒUR : comment le cœur bât-il?

1. Un système Intrinsèque

Le cœur contient des cellules spécialisées  (autorythmique) qui génèrent un potentiel d’action de manière rythmique et cyclique répartie en deux structures :

  • le nœud sinusal : donne une fréquence de base de 120bat/min
  • le nœud atrioventriculaire donne une fréquence de 70bat/min
2. Un système Extrinsèque

Le système sympathique et le système parasympathique agissent sur ces deux stuctures et permettent ainsi de moduler la contraction du muscle cardiaque.

Au repos c’est le système Parasympathique (« frein ») qui domine le système Sympathique (accélérateur) ainsi il abaisse/freine la fréquence cardiaque.

Face à un stress le système sympathique va prendre le dessus sur le système parasympathique en résulte une accélération du rythme cardiaque.

III. Comment contrôler le système nerveux Autonome ? Par la respiration

L’inspiration  inhibe temporairement le Parasymphatique  => le cœur s’accélère

L’expiration  stimule temporairement  le Parasympathique => le cœur ralenti

Ainsi la régulation du rythme cardiaque est modulé par le système nerveux autonome qui lui même influencé par la respiration.